Le Lycée Shoraï est un établissement scolaire pour les êtres surnaturels, un refuge contre les humains. Mais une menace pèse...
Qui que vous soyez, vous aurez votre rôle à jouer...

Déconseillé aux moins de 16 ans ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the hardest thing in this world is to live there (fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zeno Dawn
Nouveau membre inscrit

avatar


Messages : 1
Points RPG : 430
Date d'inscription : 04/02/2018
Age joueur : 24




MessageSujet: the hardest thing in this world is to live there (fini)   4th Février 2018, 11:12



Zéno Dawn

Informations générales

~ Prénom : Zéno
~ Nom : Dawn
~ Âge : 18
~ Race : Sorcier
~ Orientation : plein sud !
~ Statut : élèves

~ Pouvoirs : Manipulation de la magie noire.

animorphose.
~ Arme : la sieste !

~ Animal de compagnie : Je vais y songer




Caractère



Il ne faut pas se fier aux apparences, phrase très clairement bateau mais d’un autre côté, qui peut se vanter de pouvoir écrire un caractère complet et précis en le suivant point. Donc :

Zeno est un sorcier qui manipule la magie noire, mais ça, ce n’est qu’une partie de ce qu’il est, le jeune homme peut avoir des réactions bien à lui face à une situation, il ne lui et pas bien difficile de jouer le diablotin sur l’épaule d’un interlocuteur, lui glissant toutes sortes d’idées dans la tête pour le plaisir d’assister à une altercation intéressante. Autant que de jouer l’angelot, le prince charmant de ces …gens, parce qu’il est délicat de savoir ce qui le pousse à agir d’une façon ou d’une autre avec telle ou telle personne.

En fait, s'il y a bien une situation qui le pousserait facilement vers le côté obscur. « La sieste, c’est sacré. ». Si Zeno a appris à prendre la forme d’une chouette, ça n’est ni par amour de cet animal, ni par fascination, et encore moins pour la sensation de liberté ressenti au moment de s’envoler… trop facile ça. Non, s'il l’a fait, c’est parce que sous cette forme, il pouvait sécher l’apprentissage, et filer s’installer sur une branche pour piquer un roupillon en pleine journée.

Donc, pour le dire autrement, réveiller le blanc, on pourrait dire le gamin dans son cas mais bon, pendant une sieste… c’est très rarement une bonne idée.

À part ça … et bien a part ça, le sorcier n’est pas idiot, sans être un génie, il parvient à mémoriser des sortilèges facilement, et ne se concentre pas sur autre chose, jugeant bien souvent la chose inutile.

La musique est une des rares choses qui peut lui rendre sa bonne humeur, ça, ou n’importe quoi qui soit très sucré. D’ailleurs, ce genre de tentatives a plus de chances de réussir avec quelque chose de fort sucré qu’avec un peu de musique bien jouée.



Physique

Pour le physique, on va faire ça de façon stratégique, de haut en bas.

D’abord, les cheveux du sorcier sont blanc, d’un blanc aussi pur que la neige, ils sont courts, plats, et surtout, ils ne sont jamais coiffés, même s’ils ne sont pas toujours en bataille. Souvent, après avoir repris sa forme humaine, ou au réveil, Zeno a une mèche rebelle bien dressée sur la tête, et comme il s’en moque, et bien elle y reste.

Son visage est fin, délicat, toujours très pale. Il a des mirettes comme la plupart des gens, et deux yeux fonctionnels, pas comme la plupart des gens. Ses pupilles sont semblables a des couchés de soleil en hiver, un dégrader d’orange et jaune qu’il conserve quelque soit sa forme. Un nez « grecque » surplombe une paire de lèvre d’une couleur naturellement rose blême. Bien sur, il ne faut pas oublier le piercing à l’ellipse droite, un petit diamant bien cacher d’une couleur rouge orangé qui aspire une partie de la magie du gamin.

Bien qu’il ne soit pas doté d’une carrure impressionnante, et qu’il mange énormément de choses sucrées, Zeno a un corps fin, pas vraiment musclé, sa force physique équivalent à son défaut de masse musculaire… et le tout laissant deviner son manque d’affinité avec les activités sportives.

Zeno est tatouer, enfin plus ou moins, ce ne sont que deux plumes, mais ce sont des tatouages. Un sur chaque omoplate, sans couleur, sans remplissage, laissant sa peau pale symboliser la blancheur de son plumage.

Bien sur, lorsqu’il soit passé inaperçu, la pâleur de sa peau, ou la couleur de ses yeux ne lui permettent pas grand-chose, alors le sorcier a « emprunter un petit costume de prête avec une grande capuche blanche qui lui permet de se dissimuler de d’évité trop de questions ennuyeuses.

Ah et sous sa forme chouette, et bien, il ressemble a cet animal, pas plus grand, pas plus petit, pas de particularité autre que la couleur de ses yeux.



Histoire

Je suis né, j’ai pleuré, j’ai fais caca, j’ai mangé, j’ai refait caca, et j’ai dormi… beaucoup dormi… d’ailleurs j’y retourne.

Voilà pourquoi ce n’est pas toi qui racontes.

Zeno est né au mois d’août, un jour chaud, il avait déjà un petit côté pratique pour faire la sieste a priori. Mais bon, sa mère, était une sorcière, tout comme son père, ce qui n’avait rien de rare dans l’espace-temps dans lequel ils vivaient. Tous deux enfants de sorciers, eux-mêmes enfants de sorciers etcetera. L’enfance du garçon c’est faite dans l’amour et la chaleur d’un foyer, ses parents lui ont enseigné très jeune les bases de la magie, comment maîtriser de l’énergie, comment la combinée a des sortilèges, la contenir au mieux.

Tout aurait pu être parfait, si l’enfant avait reçu ses dons a la naissance comme ses parents, mais Zeno n’en reçu aucun, il apparut tout à fait humain à ses parents, qui, inquiets, faisaient tout pour faire naître l’étincelle de la magie en ce petit fainéant.

Après chaque journée de cours, le garçonnet partait dans une forêt proche de son domicile, de s’installer au pied d’un arbre et d’observer longuement les animaux, pas qu’il soit passionné par la chose, mais le calme de leur vie lui faisait très envie. Lui qui, depuis sa naissance, ne cessait de recevoir des leçons sur sa race toute la journée, ne pouvant profiter que d’une heure de repos et de liberté totale par jour… il se perdit souvent dans son envie de devenir un animal sauvage, de fuir cette vie pour rester au calme tant qu’il pourrait le vouloir.

L’avantage, c’est que de son coté, il n’était jamais embêté avec ses dons et n’avait aucun mal à passer pour un humain dans ce monde en guerre. C’est le jour de ses huit ans que l’enfant fit enfin le bonheur de sa famille, l’enfance dans son cas commençant à ce moment. L’avantage de ne suivre que des cours au domicile de ses parents, il ne fut pas particulièrement obligé de se cacher des humains.

Lors d’une énième leçon, le garçon disparu soudainement, laissant son père aussi ravi qu’ennuyer… impossible de retrouver son petit sorcier sur les quelques heures suivantes.

Vous l’aurez compris, ou pas, ce fut la première fois que l’enfant se changea en chouette, et pas la dernière. De ses huit à ses dix-sept ans, dès qu’il se lassait de ses leçons sur la magie noire, le gamin se transformait et s’en allait en forêt pour piquer un roupillon, abandonnant ses parents à leurs moments d’ennui au passage.

Pour son dix-huitième anniversaire, le blanc reçut une lettre l’invitant à rejoindre une école sur une autre dimension. Ravi de cette idée, il lui fallut moins de dix minutes pour se faire une petite valise et saluer ses parents. Le tout bien sûr, sans avoir cherché une seule fois à comprendre pourquoi ils vivaient dans cet endroit un peu à l’écart, pourquoi il avait dû étudier à la maison, pourquoi ses parents se cachaient au lieu de juste imposer leur présence, puisque plus puissants que les humains.

Bref … le petit ingrat parti pour l’école dans l’indolence la plus totale, et une boucle accrochée a son oreille pour maintenir ses dons à un certain niveau, seule condition de l'acceptation de ses parents.



Pouvoir / Arme



- Manipule la magie noire, grâce a la magie contenue en lui, ou a des sortilèges. Incapable de se servir de potions.

Zéno ne peut tuer avec sa magie, et des sortilèges trop puissants le fatiguent. Ses dons sont limités par un diamant noir qu'il porte en permanence a l'oreille droite et ne peut retiré. Celui ci maintient son niveau d'énergie magique pour l'empêcher d'utiliser des sortilèges trop puissants (blessures mortelles, empoisonnement du sang, destruction des os, tout ça c'est non.)

une petite idée de sortilèges:

-apparition d'objets, du stylo a la moto; avec bien sur une limitation du temps d'apparition selon la taille.

-téléportation sur une courte distance.

-déplacement d'objets.

délicat de décrire comme ça donc j'espère que ça suffira.

- Transformation partielle (juste ailles) où complète en chouette blanche (taille normale d'une chouette).


Joueur derrière l'écran ~

~ Prénom/Pseudo : dawn
~ Âge : 23
~ Comment tu as connu le forum : top root
~ Code du règlement :
A-Lice | Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Siel Tsukiyomie
ϟ CHEF ADMINISTRATEUR ϟ
Gardien & Immortel du sable

avatar


Messages : 2095
Points RPG : 13664
Date d'inscription : 22/07/2016



MessageSujet: Re: the hardest thing in this world is to live there (fini)   4th Février 2018, 21:31

Hello et bienvenue.

Je n'ai rien à dire sur le début de ta présentation.

Cependant j'aimerais que tu développes la partie de la magie noir. Quels sortent de sortilèges tu peux faire ou autres sorts. (Faudra les limiter bien sur ^^ )

Bon courage!

—————————


Thèmes de Siel



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
 
the hardest thing in this world is to live there (fini)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un beau livre: Hungry planet : what the world eats
» Sortie cinéma: "It's a Free World !"
» Live chat MAC
» Petits personnages MINI WORLD
» LIVE CHAT sur le site de MAC le 11 mai de 16h à 20h

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Shorai  :: Personnages :: Présentations du personnage :: Fiches en cours-
Sauter vers: