Le Lycée Shoraï est un établissement scolaire pour les êtres surnaturels, un refuge contre les humains. Mais une menace pèse...
Qui que vous soyez, vous aurez votre rôle à jouer...

Déconseillé aux moins de 16 ans ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Si tu nous vois, c’est qu’il est déjà trop tard. [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jamie Zwei
Nouveau membre inscrit

avatar


Messages : 2
Points RPG : 105
Date d'inscription : 12/09/2017
Age joueur : 22




MessageSujet: Si tu nous vois, c’est qu’il est déjà trop tard. [terminée]   Mar 12 Sep - 22:53



Jamie en Blanc, Jamie en Noir

Informations générales

~ Prénom : Jamie
~ Nom : Zwei
~ Âge : Plus de seize ans, mais moins de vingt cinq
~ Race : Création d'un dieu
~ Orientation : Assexuelle
~ Statut : Élève

~ Pouvoirs : Distorsion, Marquage, Dégustation

~ Animal de compagnie : Aucun




Caractère

Pour parler du caractère de Jamie, il faudrait parler de la dualité Noir et Blanche. Car Jamie parle pour les deux, tout le temps qu’elle n’utilise pas ses pouvoirs. Mais commençons par Blanche. Blanche est craintive, peureuse, et … incroyablement intelligente. Dans son enveloppe corporelle, elle n’a pas la confiance. Normal me direz vous, elle est privée de tous pouvoirs. Elle n’a rien, si ce n’est un corps qu’on peut casser en deux. Alors, son truc à elle, c’est la fuite, tout le temps et pour n’importe quelle raison. Face au regard des autres, elle peut fondre en larmes, et partir littéralement se cacher dans un coin. Après, quand elle ressemble à un monstre, c’est déjà autre chose. De meilleurs réflexes, un arc et un masque derrière lequel se cacher, c’est pas encore le jackpot, mais à condition qu’elle ne soit pas paralysée par la peur, et que Noir l’encourage, elle arrive déjà à être plus utile.

Parlons en d’ailleurs de Noir. Si sans lui, Blanche est inutile, l’inverse est également vrai. Noir est vindicatif, un peu buté sur les bords, et très clairement con. Il fonce dans le tas, insulte tout ce qui peut être insulté, et ne protège que Blanche des éventuels dangers. C’est un égoïste, qui, à l’inverse de sa demoiselle, ne cherche que la guerre. Lui et Blanche ont passé un accord, dans le corps de Jamie, ils privilégieront toujours la fuite, ne pouvant combattre avec une enveloppe aussi frèle. Mais une fois sortit, Blanche devra tout mettre en oeuvre pour l’aider à chasser, et tant pis pour ses états d’âmes. C’est un deal qu’elle n’a pas tardé à accepter, en effet, en plus d’être colérique, Noir n’est pas du genre patient. Il n’y a qu’elle pour le raisonner, mais elle n’est pas non plus folle au point de le laisser mariner. Noir et Blanche peuvent sortir quand ils veulent, et sans concertation du corps de Jamie, mais ils évitent la plupart du temps. Noir n’est pas non plus fou au point de pousser Blanche dans ses retranchements.

Leurs caractères reposent essentiellement sur des compromis, et sur une confiance absolue. Ils se connaissent par coeur, et font donc tout ce qu’ils peuvent pour contenter l’autre sans se blesser eux même. Noir refusera de combattre pour épargner à Blanche de futurs cauchemars, et Blanche acceptera de combattre pour épargner la fierté de Noir lorsqu’il se sentira insulté. Les deux ont pourtant un point commun, et qui fait qu’ils s’entendent aussi bien. Ils n’ont aucun sens de l’humour, et jamais il ne leur viendrait à l’esprit de faire une farce à l’autre, ou à n’importe qui d’ailleurs. Ils prennent tout au premier degré, et peuvent donc se sentir lésés pour des choses qui, au départ, n’étaient pas si graves. Vous avez déjà vu une femme simultanément pleurer et insulter les autres ? C’est clairement le quotidien de Jamie.



Physique



“ Nous sommes deux, et pourtant, nous avons trois corps. “

Blanche est un agneau, tout de puretée vêtue. Bien qu’elle ressemble vaguement à un humain, elle n’en est clairement pas un. De la fourrure, partout la ou il devrait y en avoir, et un masque noir, comme pour cacher son visage à la face du monde. Elle est belle, à n’en pas douter, et ce, malgré sa partie animale. Il y a quelque chose en elle de cristallin, de gracieux, d'intouchable. Blanche, à son apparition, ne marche jamais, elle danse. Elle danse et tourbillonne, dans une ronde qui ne se termine qu’à sa disparition. La demoiselle décoche des traits de lumière bleus sans s'arrêter, ses sabots foulants à peine le sol. Elle danse, et pourtant, on ne pourrait faire plus sérieuse qu’elle. De son masque de loup, deux flammes océan remplacent ses yeux, et un étrange sygle en orne le front. Sur sa fourrure, des arabesques de la même couleur brillent. Avec une moindre luminosité, ces dernières deviennent plus visibles. La rendant discernable dans la nuit.

Noir est un loup de fumée. Il n’est pas aussi rapide et agile que sa compagne, mais il est clairement plus fort, et plus dangereux. Seul son masque blanc est tangible, le reste de son corps étant invulnérable lors de la distorsion. Noir n’a pas de pattes, n’y de queue, seul une gueule béante, et un long corps fantomatique. Il n’y a pourtant pas que les flammes bleues de son masque qui le rendent discernable dans l’obscurité. L'intérieur de sa gueule, quand il l’ouvre, est tapissée de cette même lumière. Sa démarche n’est pas aussi gracieuse que son autre personnalité, mais elle est tout aussi fascinante. Noir est comme un serpent qui attend avant d’attaquer, et qui fond sur sa proie tel un ressort. Il est clairement dérangeant à regarder, et pourtant, à l’image de Blanche, il est difficile de ne pas s’en détourner.



La combinaison des deux n’est pas aussi spéciale qu’on pourrait le penser. Jamie est une jeune femme relativement normale. Enfin, si on occulte quelques détails. Pour commencer, ses cheveux sont blancs comme neige, et ses yeux, ses yeux sont d’un bleu aux multiples reflets. Sa peau, pâle, les met en valeur, de sorte qu’en lui parlant, on ne voit qu’eux. Taillée finement, un peu trop selon certains, son corps ne dépasse pas la barre des quarante-cinq kilos, et pourtant, elle mange pour deux. Abritter des âmes peut paraître compliqué, surtout question bouffe, quand l’une se prétend végétarienne, et l’autre, carnivore. Mais Blanche et Noir gèrent la chose en mangeant chacun leur tour, alternant selon les jours.

Jamie possède également des griffes, sur les mains comme sur les pieds. Ses ongles courbés font plusieurs centimètres, et ne se cassent pas facilement. Question praticité au quotidien, on repassera, parce qu’elle en détruit pas mal avec, des paires de chaussures. Mais niveau attaque et défense, c’est plutôt cool. Cela dit, elle n’a pas grand chose à craindre des autres. Ce n’est pas qu’elle peut se défendre, c’est qu’elle ne le veut tout simplement pas. Blanche et Noir sont taillés pour la fuite, et ne se privent jamais lorsque l’occasion se présente. Ils ne veulent pas se battre, mais dès qu’ils se décident à le faire, c’est déjà une autre histoire. Lors de la distorsion, son corps abordera le masque restant. En effet, si c’est Noir qui apparaît, Jamie portera le masque de Blanche, et n’aura que son caractère et sa voix. L’inverse est aussi vrai, si Blanche apparaît, Jamie deviendra Noir, avec son masque et sa prestance.

Les deux ensemble d’ailleurs, dans le corps de Jamie, ont une voix de jeune femme, mais dès lors qu’ils sortent, une espèce d'écho précède leurs paroles. Un écho perturbant, presque autant que leurs nouvelles voix. Blanche a une voix douce, presque chantante alors que Noir a une voix agressive et brutale. Sans la distorsion, elle reste une jeune femme qui parle toute seule, mais lorsqu’elle l’utilise, Jamie garde la voix de l’esprit qui reste, ainsi que son caractère.



Histoire

Nous sommes nés comme nous avons été imaginés. Des créatures dont l'existence même est instable. Un noyaux de rêve, matérialisé par la conscience d’un être supérieur. J’aimerai croire que nous ne sommes rien, des jouets fabriqués par caprice, mais cela reviendrait à accepter notre impuissance. Nous voulons croire à une raison. La réalité serait trop cruelle à digérer. Nous voulons croire que nous servons une cause, que nous agissons pour des raisons qui dépassent l’entendement humain. Mais aucune quête ne vient, pire encore, personne n’a jamais eu besoin de nous. Ils nous disent étranges, même pour des monstres. Cela nous brise le coeur. Mais en avons nous vraiment un ? Après tout, nous ne sommes pas humains. A notre création, nous n’avions même pas de noms. Seuls, propulsés dans ce monde comme deux naufragés s’accrochant l’un à l’autre, nous avons appris durement ce qu’est vivre, pire, ce qu’est survivre. Qu’elle vie de souffrance, personne ne mériterait cela. Aucune histoire, aucune famille ou souvenirs. Nous n’avions rien, si ce n’est ce lien ténu, qui aujourd’hui perdure.

Nous sommes apparus dans une forêt, peu importe laquelle, car la seule chose que nous avons appris à son sujet, c’est qu’il y faisait froid. Très vite, la faim et la soif nous ont submergés, mais nous ne savions n’y manger, n’y boire. Très vite, nous sommes tombés en hypothermie. Par mimétisme, les animaux et les insectes ont étés nos professeurs. Des animaux. Voyant notre niveau actuel, la façon fulgurante dont nous avons progressé, s’en est vraiment insultant. Le dieu de la mort, notre créateur, s’en mordra un jour les doigts. Ses deux pantins cherchent la puissance, afin tant bien que mal, de se s’arracher de son emprise, et vivre, non pas normalement, mais librement. Car ce dieu de pacotille nous observe, nous en sommes surs. Pour chaque animal tué, pour chaque chose sacrifiée, nous sentons son regard désapprobateur. Lui qui nous a abandonné, comment ose t’ il nous juger.

Ce sont d’autres esprits qui nous ont tout appris. Fuyant le froid, la douleur et la peur, Noir et moi avons marchés, marchés, jusqu’à ce que la lettre nous apparaisse. Elle nous a guidée dans le monde des yokais. Nous avons donc marchés, jusqu’à ce que le décompte des jours ne soit qu’un vague souvenir. Nous avons dû pourtant nous arrêter, et, poussés par des instincts de guerre, avons essayé de commettre l'irréparable. Nous étions sur le point d’attaquer un village, attirée par l’odeur qu’il dégageait. Sans leur intervention, nous l’aurions déjà fait. Mais ils sont venus à nous, ils nous ont nourris, protégés, choyés. Des sylvains de la forêt, qui, peu à peu, sont devenus des êtres à protéger. Nous qui n’avions rien sommes devenus riches d’une famille. Jamais nous le pourrons leur rendre ce qu’ils nous ont donnés. Jamais nous n’auront assez d’une vie pour les rembourser. C’était la plus grande de nos raisons. Nous voulions nous détourner de notre Créateur pour n’avoir qu’à les aimer, eux. Mais cela ne lui a pas plut. Il nous les a brutalement arrachés. Comme on moissonne des champs de blés, le dieu de la mort leur a ôté la vie. Attachés à leurs arbres, ils ne pouvaient fuir, c’est les larmes aux yeux qu’ils nous ont demandés de partir, de sauver notre vie. Des humains qui détruisent une forêt pour en faire un parking, dans cette ère industrielle, on aura vu bien pire. Pourtant, ce fut la pire des déchirures, le pire des sentiments. Ces petits d’hommes ne savaient même pas que les cadavres de notre famille étaient sous les routes qu’ils bétonnaient. Mourir seuls, comme ils avaient vécus, nous nous sommes détestés de les avoir connus. De n’être que des pantins, sans pouvoirs sur les jets de dés du destin.

Nous qui avions tout, nous sommes de nouveau retrouvés seuls. Alors, sur les routes, nous avons marchés. Sans nous arrêter, nous avons couru pour ne plus avoir à nous attacher. Le temps est passé, mais nous avons continués à apprendre, à découvrir ce que nous n’étions pas. Durant ces années de voyages, nous avons croisés des peuples dont nous ignorions jusqu’à lors l'existence. Nous avons appris d’eux, mais aucuns n’était comme nous, alors nous les avons laissés. C’était au moins une bonne excuse, prétendre rechercher les siens, pour ne pas avoir à s’attarder. Nous savions que nous étions seuls, et que nous le resterons certainement, mais cela, ils n’avaient pas à le savoir. Il faut croire que nous préférions largement une perpétuelle fuite plutôt que s’alanguir, et regretter d’avoir été créés.

Mais le voyage use, et après de longues années, nous en avions assez. Nous nous sommes attardés plus que raison chez l’un des clans kelpies, cela aura suffit à recevoir la lettre d’admission. Apprendre à vivre comme des humains ? Cette idée révoltante ne nous avait jamais effleurée l’esprit. Ces créatures capricieuses et colériques, voilà ce qu’ils étaient. Des créatures attirées par le gain, et dont le repos ne pourrait jamais être éternel. Cette lettre, nous l’avons presque jetée, mais les kelpies nous ont dissuadés. Pourquoi ne pas en profiter, au moins quelques années ? Nous aurions tout le temps de voyager, car la vie, pour nous, ne faisait que commencer. Si nous pouvions continuer d’apprendre, et nous affranchir des ces chaînes, que nous trainions depuis notre création, si nous pouvions trouver la paix, ne serait ce qu’un bref instant, cette nouvelle aventure aurait à elle seule valu le coup. Alors, si nous pouvions en plus découvrir le moyen de fuir le regard de notre créateur, ce serait la cerise sur le gâteau. Ces paroles ont fini par nous convaincre, nous avons donc acceptés de nous y rendre pour regarder ce qu’elles avaient à offrir, sans savoir que notre existence en serait bridée, que nos pouvoirs seraient réduits.


Pouvoir / Arme

Déjà, pour commencer. Jamie, avant d’être Jamie, c’est Blanche et Noir. Mais  Blanche et Noir, c’est quoi concrètement ? Et bien c’est une enveloppe corporelle qui abrite deux âmes. Laissez moi vous expliquer.

Les deux créatures sont reliées entre eux par un lien relativement étrange. Il ne permet clairement par de ressentir les sentiments de l’autre, ou de partager sa douleur, non, c’est plus subtil que ça. Pour comprendre ce lien, il faut penser que Blanche et Noir sont deux faces d’une même pièce, qu’ils ne pourraient vivre séparés mais qu’ils ne peuvent également pas être au même endroit en même temps. Enfin, du moins, dans Shorai et ses alentours, ou la forme humaine est obligatoire et pratiquement permanente.

En effet, puisqu’ils sont un seul et même être, mais dans deux enveloppes différentes, leur corps les fusionnent sans leur demander leur avis. Deux esprits, qui parlent ensembles, avec la même voix, sans se rendre compte que cela peut être flippant pour la personne qui regarde. Flippant ouais, c’est un peu l’histoire de leur vie.

Blanche et Noir peuvent pourtant débrider légèrement leurs pouvoirs, et créer une sorte de distorsion, durant quelques instants. Durant ce temps, l’un des deux esprit est visible sous sa forme véritable, l’autre gardant la possession du corps humain. Cette distorsion est compliquée à garder dans le temps, car pour leur enveloppe bipède, il manque une partie d’eux même, de leur âme, si vous préférez. Blanche et Noire, dans cette capitale, ne savent pas passer outre. Ils n’arrivent pas à reprendre leurs formes d’origine, et ne peuvent passer que par la case switchage.

Cette distorsion est enchainable, bien que fatigante. Blanche et Noir peuvent apparaître à quelques secondes d'intervalle, car ce qui importe, ce n’est pas le nombre de switchages entre les deux, mais la durée totale que le corps peut supporter. A savoir, jamais plus de quinze minutes d’affilé. Le temps de repos peut varier, en théorie, il lui faut au moins une demi-journée.

L’apparence de Blanche quand elle utilise la distorsion, est celle d’un agneau humanoïde, accompagnée d’un arc de magie. Ce n’est pas une arme en soit, car elle ne tire que des projectiles qui n’ont pas vocation à blesser. Ces flèches permettent plutôt de marquer une cible, un objet ou une surface et de pouvoir la repérer avec. Le marquage dure entre trois et cinq minutes.

Noir, lui, possède des crocs aiguisés, qui peuvent tout transpercer. C’est un loup de fumée, son corps ne peut donc pas être touché, seul on masque constitue un unique point faible. Mais Noir ne peut mordre que des cibles marquées par Blanche. En les marquant, Blanche les ancre dans sa réalité, et il peut les toucher. La réciproque n’est pourtant pas vraie, le marquage ne marchant que dans un sens.



Joueur derrière l'écran ~

~ Prénom/Pseudo : samo
~ Âge : 23 ans
~ Comment tu as connu le forum : topsite
~ Code du règlement :
~ Autre : J'espère que niveau pouvoir, ça va passer, j'ai compté, ça devrais faire trois normalement éoè
A-Lice | Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Siel Tsukiyomie
ϟ CHEF ADMINISTRATEUR ϟ
Gardien & Immortel du sable

avatar


Messages : 1840
Points RPG : 11855
Date d'inscription : 22/07/2016



MessageSujet: Re: Si tu nous vois, c’est qu’il est déjà trop tard. [terminée]   Ven 15 Sep - 6:26

Bienvenue à toi bon courage pour la suite!

—————————


Thèmes de Siel



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Shura A. Tsukiyomie
FONDATRICE
♚ Gardienne au Lycée Shorai ♚

avatar


Messages : 1331
Points RPG : 7803
Date d'inscription : 22/07/2016
Age joueur : 20

Localisation : Shimai




MessageSujet: Re: Si tu nous vois, c’est qu’il est déjà trop tard. [terminée]   Ven 15 Sep - 13:45

Bienvenue à toi et bon courage pour la suite de ta fifiche ! ^^

Si tu as besoin, l'équipe du staff est là ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://lycee-shorai.forumactif.org
Jamie Zwei
Nouveau membre inscrit

avatar


Messages : 2
Points RPG : 105
Date d'inscription : 12/09/2017
Age joueur : 22




MessageSujet: Re: Si tu nous vois, c’est qu’il est déjà trop tard. [terminée]   Sam 16 Sep - 8:28

Merci merci :3
Je suis touchée /o
Revenir en haut Aller en bas
Siel Tsukiyomie
ϟ CHEF ADMINISTRATEUR ϟ
Gardien & Immortel du sable

avatar


Messages : 1840
Points RPG : 11855
Date d'inscription : 22/07/2016



MessageSujet: Re: Si tu nous vois, c’est qu’il est déjà trop tard. [terminée]   Sam 16 Sep - 18:46

Hello o/

Je suis passé sur ta fiche et il y a quelques points à corriger!

Premièrement, il te faut une race. Création divine est trop vague. Si je prends un exemple, l'ange est une création divine, mais sa race est l'ange o/ il y en a surement d'autres...A toi de voir =)

Ensuite...

Jamie a écrit:
Noir, lui, possède des crocs aiguisés, qui peuvent tout transpercer. C’est un loup de fumée, son corps ne peut donc pas être touché, seul on masque constitue un unique point faible. Mais Noir ne peut mordre que des cibles marquées par Blanche. En les marquant, Blanche les ancre dans sa réalité, et il peut les toucher. La réciproque n’est pourtant pas vraie, le marquage ne marchant que dans un sens.


Alors...transpercer n'importe quoi, ce ne sera pas possible. Il y a des règles sur le forum qu'il faut tout de même respecter et de la physique qui reste malgré tout réel x) Comme le fait de pouvoir couper un banc avec un katana. Oui car le banc a quand même de l'acier sur lui. Certes, le bois peut être découper mais...acier contre acier...vois tu? De plus, tu ne peux par exemple pas couper le feu...l'eau etc... :P

Ensuite, le fait qu'on ne puisse pas toucher le corps de ton loup, c'est limite imparable. C'est comme si le loup peut se dire, je peux me lancer dans le tas sans trop risquer. Il te faudra trouver une astuce.

Ensuite je ne comprend pas trop le sens de la dernière phrase :O Quand tu parles de réciproque qui n'est pas vraie et un marquage qui marche que dans un sens? ... Je comprend que le loup ne peut pas te marquer ou? c'est pas clair x)

Et dans les pouvoirs, tout en haut tu parles de dégustation? Tu n'as pas marqué ceci dans les pouvoirs?

Voilà o/

—————————


Thèmes de Siel



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Shura A. Tsukiyomie
FONDATRICE
♚ Gardienne au Lycée Shorai ♚

avatar


Messages : 1331
Points RPG : 7803
Date d'inscription : 22/07/2016
Age joueur : 20

Localisation : Shimai




MessageSujet: Re: Si tu nous vois, c’est qu’il est déjà trop tard. [terminée]   Hier à 10:31

Est-ce que les remarques de Siel ont été prises en compte dans ta fiche ? =)
Revenir en haut Aller en bas
http://lycee-shorai.forumactif.org
 
Si tu nous vois, c’est qu’il est déjà trop tard. [terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» oune video eud tcheu nous
» nos enfants nous épatent
» Ne nous fais pas entrer en tentation, mais délivre-nous du méchant. — Mat. 6:13.
» qu'est-ce qui nous conviendrait ?
» nous n'irons plus au bois vidéo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Shorai  :: Personnages :: Présentations du personnage :: Fiches en cours-
Sauter vers: